UNPACT
UNPACT
UNPACT

UNPACT
Le terrorisme est vaincu !


30 mars 2017    







Mais l'UNPACT, elle, a décidé de faire sonner quelques cloches...


Décidant de participer à la campagne, le 6 février dernier, l'UNPACT (qui défend vraiment sur le terrain les intérêts de tous les propriétaires privés d'armes à feu légales, qu’ils soient nos adhérents ou pas, à savoir deux millions, selon le recensement précis et fiable du Comité Guillaume Tell) et l'Institut Mirabeau ont choisi de détourner une partie de l'argent des cotisations de leurs membres pour envoyer chacun de son côté des courriers recommandés avec accusés de réception aux différents candidats à l'élection présidentielle pour leur demander un rendez-vous.


Au lieu d'un simple courrier pour interroger les candidats sur l'évolution possible de la réglementation des armes et pour épargner un surplus de frais de campagne à ces messieurs et dame, nous avons souhaité pouvoir discuter de vive voix et en face-à-face. En effet, les réponses écrites et forcément coûteuses, vu le niveau hautement spécialisé de leurs rédacteurs, la plupart du temps des lettres types, sont rédigées par des conseillers, des assistants (encore eux !), des collaborateurs qui savent tourner si bien leurs arguments que chaque lecteur, qu'il soit pro ou anti-arme, peut les interpréter de manière favorable à sa sensibilité. Ou pas.


Au cours d'un entretien de visu, en revanche, il est toujours possible de demander à éclaircir tel ou tel point, de pousser le candidat à révéler son véritable sentiment, d’apprécier le ton et l'attitude du personnage... Bref, on en sait plus à la fin de l'entretien qu'à la fin de la lecture d'une lettre.


Notre propos n'est pas d'orienter le futur votant vers un candidat plutôt que vers un autre puisque – nous insistons sur ce point – l'UNPACT, qui défend vraiment sur le terrain les intérêts de tous les propriétaires privés d'armes à feu légales (etc.), est strictement apolitique. Il s'agit de vous informer en toute objectivité. Nous comprenons bien que vous n'allez quand même pas faire passer votre activité récréative avant un programme économique et social concernant l’avenir de la France pour décider à qui vous allez donner votre voix.


Sauf que... Cinquante jours plus tard, seul un candidat a pris le « risque » de répondre... pour décliner la demande de rendez-vous. Il s’agit de Marine Le Pen. Les autres se cantonnent dans un silence «1) prudent 2) impudent ?» (D'après vous ?)


Cette absence de réponse est très révélatrice d’une certaine impudence dédaigneuse (oups, on vous a donné la réponse !) Devrions-nous penser au dédain tout court ?... Comme si le moindre de ces candidats pouvait se targuer d’avoir la marge de voix potentielles suffisante pour lui permettre d’ignorer le vote de ces fameux deux millions de (etc.) que nous représentons… Mais peu importe, il nous suffira de nous fonder sur l’appréciation du recensement des votes effectués par les différents groupes européens sur la modification de la directive européenne le 13 mars 2017.


La date de l'élection approchant (32 jours), nous allons donc revenir à l'ancienne méthode de la « démonstration de nombre » par une campagne de mailing massive (voir modèle si besoin) à destination des candidats aux présidentielles ET aux Législatives (en tout cas à l’intention de ceux dont on sait qu'ils voudront se faire réélire au poste de député).


Nous allons les interroger sur trois thèmes fort simples :


1) Quelle est votre position sur la DÉTENTION légale d'armes en France ?


2) Quelle est votre position sur les DÉTENTEURS légaux d'armes en France.


3) Quelle est votre position sur la modification de la directive 91/477/CEE ?


Comme d'habitude, nous obtiendrons les mêmes réponses bateau, mais peu importe, ce qui compte c'est juste de dire et de se faire comprendre : « Nous sommes là, avec un bulletin de vote dans une main, un stylo dans l’autre, et nous attendons ».

UNPACT – Association Loi de 1901 – N° W782002241 – Webmaster : Philblack – © UNPACT 2016